BD / Mangas / Comics

Mon père alcoolique et moi

French version only, sorry

pere-alcoolique-moi-couv
Mon père alcoolique et moi, éditions Akata 9.95€

Voici un ouvrage très particulier qui traitent de sujets de société malheureusement peu abordés à mon goût, aussi bien en littérature qu’en manga/BD.
Mon père alcoolique et moi est un manga très personnel dans lequel Mariko Kikuchi nous dévoile le quotidien et les séquelles créés par une vie gâchée par l’alcool.

Résume par l’éditeur:

Mariko est aujourd’hui autrice de mangas. Mais sa vie n’a pas été facile : Élevée dans un foyer peu aimant, entre un père alcoolique et une mère embrigadée dans une secte, elle a dû grandir trop tôt… Découvrez dans son autobiographie comment, de la petite enfance jusqu’à sa vie d’adulte, elle a lutté quotidiennement pour trouver sa place dans ce monde. Abordant frontalement une thématique trop souvent passée sous silence, Mon père alcoolique et moi traite également de nombreuses autres thématiques, de manière plus ou moins approfondies : violences faites aux femmes, société patriarcale, hypocrisie du monde des adultes, pression sociale pour faire des enfants, dérives sectaires, déni, enfermement psychologique, reproduction du schéma familial, culpabilité… et pardon ?

 

Avant de vous parler du manga, je vais vous faire une courte présentation des éditions Akata.
Créées en 2001, les éditions Akata proposent un catalogue varié et unique dans le monde du manga.
Du shôjo au manga déjanté en passant par les témoignages poignants, il y en a pour tous les goûts. La particularité de chacune de leurs œuvres est de porter un message ou d’aborder un sujet plus sérieux qu’on ne croirait au premier abord.

Homosexualité, mélancolie, harcèlement, société, etc…
Je suis personnellement très fan de leur shôjo feel good ainsi que de leurs mangas témoignages.

Autre point fort d’Akata, cette maison d’édition n’utilise pas les étiquettes « shôjo », « shônen ». Elle a créé son propre système de classification par tranche d’âge et sexe visé. De plus, sur chaque livre, vous trouverez trois mots clés qui vous permettront d’identifier de quel type  d’ouvrage il s’agit « Romance », « Humour », « Aventure »…

collection-principale akata
Classification de la collection principale

Akata possède quatre autres collections: « WTF?? », « Roman graphique du monde », « So Shôjo » et « Young Novel ».

 

Vous pouvez jeter un oeil sur leur catalogue complet sur leur site (ici).
Personnellement, je vous recommande Moving Foward, Le mari de mon frère, Eclat(s) d’âme, Whispering (dont je vous ai déjà parlé dans l’article Sélection spéciale « Japan Expo »)  et leur nouvelle sortie Goodnight, I love you.

 

Passons maintenant au fond du sujet qui nous intéresse: Mon Père Alcoolique et Moi de Makiko Kikuchi.

Au cas où vous ne le sauriez pas, il est très coutumier pour les salaryman (employés de bureau) japonais de boire après le travail. Cela donne souvent lieu à des scènes d’hommes ivres dans les rues et les transports en communs (scènes quotidiennes que vous avez pu lire dans des mangas, voir dans des séries ou films ou même vivre si vous êtes déjà allé au Japon). L’alcool est un gros problème dans la société asiatique bien que tout aussi présent dans notre société occidentale.
La France qui est un pays où l’alcool est un produit du patrimoine est aussi très touché. C’est pourquoi ce manga peut être mis entre toutes les mains car malheureusement, ce à quoi l’autrice a dû faire face est quelque chose de commun dans toutes les sociétés.

J’ai eu une enfance un peu atypique, je dois bien l’avouer, cependant j’ai toujours été élevée dans un esprit de non apitoiement car il y a toujours des personnes dans de pires situations que la nôtre (SDF, femmes battues, personnes qui vivent dans un pays en guerre, etc…). Makiko Kikuchi fait malheureusement partie de cette catégorie.
Quand on lit son autobiographie, on se rend compte que ses problèmes ont commencé quand elle était très jeune et surtout qu’ils ont eu un énorme impact sur le reste de sa vie, impact dont elle ne s’est pas rendu compte avant un certain âge.

Cette oeuvre retrace la vie de l’autrice et nous montre son quotidien dans cette famille dysfonctionnelle. Comment une enfant peut-elle grandir correctement quand elle doit gérer ses parents peu stables?
Ce manga est en aucun cas une narration dramatique. Bien au contraire, on suit l’autrice qui nous conte sa vie en décrivant avec le recul ce qu’il lui est arrivé et comment sa boussole émotionnelle était déréglée à cette époque.

« C’est un truc d’adulte, tu comprendras quand tu seras plus grande« 

Makiko Kikuchi n’aborde pas uniquement l’alcoolisme et ses conséquences mais aussi comment une partie de la société justifie cette consommation excessive d’alcool.
En effet, toute sa vie les gens autour d’elle n’ont eu de cesse de lui répéter que c’était normal qu’un adulte boive ou l’ont toujours blâmée, elle ou sa mère, pour l’abus d’alcool de son père. À cause de cela, un homme qui avait une vie sans alcool lui paraissait anormal à ses yeux. Elle s’est donc inconsciemment dirigée vers des hommes qui ressemblaient à son père et a ainsi reproduit le schéma familial.

« Si ton père ne rentres pas directement après le travail, c’est parce que tu te donnes même pas la peine de lui préparer un bon dîner« 

Durant des années, Makiko Kikuchi et sa sœur vont porter sur leurs épaules un père ingérable. L’une avec un sourire en façade tandis que l’autrice intériorise tous ses sentiments. On voit au fur et à mesure des années que son mental lâche parfois (crises soudaines de larmes sans aucune raison), mais aussi qu’à force de gérer tout ça seule, elle se retrouve consumée par la situation et se transforme elle-même en « monstre ».
En dépit de tout ce que son père lui fait vivre, Makiko Kikuchi se sent responsable et reste vivre dans cette maison.
Enfermée psychologiquement dans ce schéma, l’autrice a été incapable d’accepter l’aide que des gens lui tendaient.

« Les familles de certains alcooliques ont vécu de telles horreurs… Mon père au moins, n’est pas pas un cas aussi sévère… Je n’ai vraiment pas à me plaindre. »

Son travail de mangaka a été le déclencheur qui lui a permis de voir sa situation sous un autre angle. Être valorisée dans son travail lui a donné la possibilité de découvrir tout ce qu’elle s’était infligée par manque de confiance en elle. N’ayant pas d’ami, elle s’était enfermée dans une relation abusive avec un homme pendant des années. Le quitter a été la première étape dans la reprise en main de sa vie.

« Si j’épousais Taichi … je deviendrais exactement comme ma mère »

Dans la dernière partie du manga, Makiko Kikuchi nous parle de sa vie pendant la maladie de son père et plus important après le décès de ce dernier. La culpabilité de ne pas avoir été plus gentille avec lui, de ne pas avoir essayer plus fort de lui faire arrêter l’alcool vont commencer à la hanter.

 »Après la mort de mon père, toute ma rancoeur, subitement sans cible, s’est retournée contre moi »

Au décès d’un parent on a toujours le réflexe de remettre sa vie en question,  »aurais-je du faire ce choix? »,  »Suis-je heureux.se dans ma situation actuelle ? ». Ne plus avoir ce père au centre de sa vie a dérouté Makiko Kikuchi mais lui a permis de mettre en lumière ce qu’elle a vécu et sortir de cet environnement malsain.

L’autrice a appris à se reconstruire après une vie chaotique. Il lui reste encore des séquelles dues à cette vie avec des parents qui n’ont jamais éprouvé d’affection à son égard et sait qu’elle ne sera pas vraiment en paix tant qu’elle ne les aura pas surmontées cependant, elle a appris qu’en cas de coup dur en regardant autour d’elle, elle trouvera sûrement une main tendue.

 »En un sens, je continue encore à courir après l’affection des parents qui m’ont quittée »

Mon Père Alcoolique et Moi est un très beau témoignage à lire absolument. Sans tomber dans le pathos, il nous permet de mieux cerner la vie des personnes dont un parent est alcoolique mais aussi les conséquences morales et mentales que cela provoque chez leur entourage.

Disponible dès le 27 septembre chez vos libraires.

Nadahala

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s