Livres

Les Ferrailleurs: Le Château

English version, scroll down please.

 

 

C’est un livre, dont la découverte est un achat compulsif dû à la couverture que j’assume totalement,  et qui n’a pas fait long feu entre mes mains.

« Au milieu d’un océan de détritus composé de tous les rebuts de Londres se dresse la demeure des Ferrayor. Le Château, assemblage hétéroclite d’objets trouvés et de bouts d’immeubles prélevés à la capitale, abrite cette étrange famille depuis des générations.

Selon la tradition, chacun de ses membres, à la naissance, se voit attribuer un objet particulier, dont il devra prendre soin toute sa vie. Clod, notre jeune héros, a ainsi reçu une bonde universelle – et, pour son malheur, un don singulier : il est capable d’entendre parler les objets, qui ne cessent de répéter des noms mystérieux…

Tout commence le jour où la poignée de porte appartenant à Tante Rosamud disparaît ; les murmures des objets se font de plus en plus insistants ; dehors, une terrible tempête menace ; et voici qu’une jeune orpheline se présente à la porte du Château…

Je croisais ce livre de temps en temps dans les magasins et la couverture m’interpellait à chaque fois. Le style de dessin me faisait penser à du Tim Burton. Puis, je me suis décidée à l’acheter après l’avoir croisé trop de fois à mon goût. La texture du livre est agréable. Cela peut paraître bizarre de dire ça, mais on dirait qu’il a été imprimé sur du papier recyclé. La couverture est en relief, ce qui donne l’impression de tenir un bout de nature entre nos main.

Il faut savoir que l’auteur de ce livre Edward Carey, a réalisé lui même l’ensemble des illustrations du livre.

Pour l’apprécier, il faut vraiment se plonger dedans. L’univers créé par l’auteur est vraiment génial. On pense à  du J.K Rowling mélangé à du Tim Burton. Cet auteur a vraiment un style intéressant.

L’intrigue est originale. Il fallait penser à une histoire comme celle là.

Je ne suis vraiment pas déçue de cet achat compulsif.

Il y a plusieurs temps dans le livre. Le début est un peu long, mais on plante le décor. L’histoire se forme peu à peu et hop un grand secret est dévoilé. Suite à ça, forcément, on comprend pas mal de choses, et des chapitres remplis d’actions s’enchaînent.

La fin du livre est tellement super. Elle nous met un doute énorme, on se pose beaucoup de questions sur tout ce que l’on vient de lire. Plein de mystères entourent cette fin. L’attente de la sortie du tome 2 en poche me paraît interminable.

La fin de ce tome nous éclaire sur les secrets de la famille Ferrayor et en posent d’autres.

Retenir le nom de tous les personnages et leur fonction dans la famille Ferrayor est assez difficile, ainsi que de s’imaginer la maison de façon cohérente et ce malgré la présence d’un plan au début du livre. Je ne me suis attachée qu’à un seul personnage, Clod Ferrayor, le héros.

Ce roman est une véritable découverte, je l’ai dévoré. C’est une lecture agréable, certes parfois un peu lourde, mais c’est vraiment un ouvrage que je vous conseille.

J’aimerais bien qu’il soit adapté en film pour voir ce que cela donnerait.

Skippie ^^



Iremonger: Heap House

 

This book, whose the discover is a compulsive buying, because of the front cover that I completely assume.

« In the middle of the ocean of detritus composed by all of the rebus of London there is the hous of the Iremonger Family. The castle, gathering of varied object found and part of buildings taken from the capital, shelters a strang family since many generations. 

According to the tradition, each member of the family, on his birth, is attributed a particular object to him, to whom he should take care all his life. Clod, our young hero, has received an universal stopper, and for his misfortune , a singular gift: he is able to hear talking objects, which don’t stop to repeat mysterious names…

All begin the day when the door handle of Rosamud aunt desappeared; the whispers of the objects began louder; outside, a tirrble storm is threatening; and there is a young orphan coming to the door of the castle.

I saw this book, all the time in stores and  the front cover tempted me every time. The style of the drawings reminds me of Tim Burton’s style. Then, I decided to buy after saw it too much time according to me. The texture is pleasant. It could be weird to say that, but it looks like pressed in recycled paper. The front cover is emphasised, and we have the impression to handle a part of the nature.

You have to know that the author of this book, Edward Carey, makes all  the drawings of the book himself.

To appreciate this book, you have to really be in it. The world created by the author is really great. It looks like J.K. Rowling’s style mixed with Tim Burton’s style. This author has an interesting style.

The plot is original. Someone should think of this one.

I’m not desappointed of this buying.

There’s several moments in the book. The beginning is pretty long. The story comes little by little and then a big secret come up. After that, obviously, we understand a lot of things, and action chapters string together.

The end of the book is soooo great. It gives up so much doubts, and gives us a lot of questions about all we just read. So much mystery surround this end. The waiting for the publication of the second book in pocket size seems never-ending.

The end of this book put light on the Iremonger’s secret and all in all gives other secrets.

Remember the name of all the characters and their function in the Iremonger’s family is difficult, as well as, imagine the house in a coherent way despite of the plan house after the front cover in the book. I care about only one character, Clod Iremonger, the hero.

This volume is a real discover, I devoured it. It’s a pleasant reading, certainly sometimes heavy but a work that I recommand you.

I would like to this book be adapted as a movie to see what it will be.

Skippie ^^

1 réflexion au sujet de “Les Ferrailleurs: Le Château”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s