Livres

Fangirl – Rainbow Rowell

English version, scroll down please

FANGIRL_CoverDec2012

Cath et Wren sont des jumelles inséparables. Fans de Simon Show, elles passent leur temps sur les forums consacrés à l’auteur. Mais la passion de Cath a tellement pris le pas sur sa vie que Wren lui annonce l’impensable : cette année, à la fac, elles feront chambre à part. L’une est prête à renoncer à ses rêves pour profiter dignement des joies de la vie estudiantine. L’autre est soudain projetée dans un univers hostile dans lequel tout le monde – ses profs, sa famille et sa colocataire – méprise la fan-fiction. C’est alors qu’elle tombe sous le charme d’un obsédé de la littérature…

Que devrais-je dire sur ce bouquin? Lorsque je l’ai refermé, il y a de ça quelques mois, je vous en aurais fait une éloge totalement gratuite et aveugle. Je peux toujours le faire ceci dit 😀

Ça faisait des lustres que ce livre me faisait de l’œil sur les réseaux sociaux, mais malheureusement il n’était point disponible en français. Puis un jour, Milady a dû entendre mes prières (ouais ouais, comme si j’influençais le choix de leurs publications) et je l’avais enfin entre mes mains.

Il est rare de trouver des histoires qui abordent le thème de la fanfiction, et du « fangirlisme ». Etant moi-même une consommatrice boulimique de fanfictions, j’ai été bien-évidemment attirée, tel un papillon avec la lumière.

Après ces quelques mois de recul avec lesquels je vous écris cet article, je dirais que les sujets abordés auraient pu être beaucoup plus approfondis, notamment sur les raisons qui poussent certaines personnes à écrire à partir de l’oeuvre d’une autre personne.

Ici, Cath publie sur Simon Snow, dont la ressemblance avec Harry Potter est plus qu’évidente, et son ennemi : Baz (ouais… Draco quoi!) Ça tombait bien, c’est justement dans cet univers que ma consommation maladive de fanfictions a lieu… (comment? Vous ne connaissez pas le HPDM?!  Profitez-en, vous êtes encore purs. Je ne souhaite pas vous conduire sur le chemin de la dépravation et de l’esprit pervers)

MAIS le livre ne parle pas que de ça. C’est plus comme un ode aux changements, accepter que la vie se modifie, qu’il faille faire des expériences (bonnes ou mauvaises) pour se trouver, évoluer sans forcément oublier qui on était avant.

On se laisse transporter par Cath, projetée à l’université, sans ses repères, et qui croyait que son monde resterait le même qu’à l’époque du lycée. Mais on la suit, dans son évolution, dans sa détresse, dans ses émois. J’ai beaucoup aimé comment tout ça a été décrit, avec simplicité et justesse.

Il y a une romance (oula! ceci n’est pas un spoil!) mais elle n’arrive pas comme ça dès les 3 premières pages et au premier regard. J’ai apprécié ce détail. Que la relation entre eux deux se développe, jusqu’à finalement devenir un « plus ». Pas de précipitation, mes amis!

D’autres thèmes intéressants sont abordés, comme la violence sur les campus universitaires et l’alcoolisation des jeunes… mais honnêtement, ça ne m’a absolument pas parlé. Pas que je sois insensible au sujet, mais c’est simplement que c’est l’exemple typique américain, et que par chez moi, l’alcoolisation des jeunes lors des soirées, ça commence dès les vendredis lycéens et ça se poursuit avec les soirées étudiantes du jeudi soir. Pas de quoi fouetter un chat, en somme.

En bref? Lisez-le. On se laisse absorber par cette histoire avec une facilité déconcertante.

Yukiko, fangirl.

Pour autant, je suis auteure, moi aussi, et je sais combien on peut être aisément distrait quand on écrit. Parfois, on recherche même la distraction: tout est bon, jusqu’à la plus insignifiante des tâches, pour nous empêcher d’affronter l’horreur de la page blanche.(Elle sourit à l’un des étudiants.) Ou de l’écran blanc.
[…] Toutefois, je vous en conjure: […] jetez-vous à l’eau. Isolez-vous du monde extérieur, coupez Internet, barricadez portes et fenêtres, écrivez comme si votre vie en dépendait. Comme si votre futur en dépendait.

***

– Chuuut…
– Mais je…
– Du calme…
– Je m’inquiète p…
– Ne t’en fais pas…
– Mais…
– Simon.
– Baz ?
– Viens…– Extrait de Carry On, septembre 2011,
posté sur Fanfixx.net par Magicath.
***
– J’ai aidé à un accouchement de jumeaux, une fois, annonça Lévi. Des veaux. La vache a failli y passer.
Les yeux de Cath jaillirent presque de leurs orbites.
– Comment c’est arrivé?
– Parfois, quand un taureau rencontre une vache, ils s’entendent pas mal, alors…


FANGIRL_CoverDec2012

Cath is a Simon Snow fan. Okay, the whole world is a Simon Snow fan, but for Cath, being a fan is her life–and she’s really good at it. She and her twin sister, Wren, ensconced themselves in the Simon Snow series when they were just kids; it’s what got them through their mother leaving.

Reading. Rereading. Hanging out in Simon Snow forums, writing Simon Snow fan fiction, dressing up like the characters for every movie premiere.

Cath’s sister has mostly grown away from fandom, but Cath can’t let go. She doesn’t want to.
Now that they’re going to college, Wren has told Cath she doesn’t want to be roommates. Cath is on her own, completely outside of her comfort zone. She’s got a surly roommate with a charming, always-around boyfriend, a fiction-writing professor who thinks fan fiction is the end of the civilized world, a handsome classmate who only wants to talk about words . . . And she can’t stop worrying about her dad, who’s loving and fragile and has never really been alone.

For Cath, the question is: Can she do this?

What can I say about this book? When I closed it, few month ago, I might laud it freely and blindly… but I can do it right now 😀

It’s been ages this book lied around my social networks, but unfortunaly, it was not translated in french (but thanks to Milady Edition, I was able to read it!)

It’s rare to find some books which broach the subjet of the fan-fiction, and the « fangirlism ». Being myself, a voracious consumer of fan-fictions, I was obviously attracted by it, like a butterfly with the light.

With few months of distance which with I write this article, I would say that some topics broached would have been able more detailed, in particular about the reasons which urge some people to write from the work of another person.

Here, Cath write about Simon Snow, whose the similarity with Harry Potter is more than obvious, and his enemy : Baz (yeah, Draco!) It as perfect for me, because it’s the universe of my unhealthy consumption of fan-fictions… (What? You don’t know the HPDM pairing?! Don’t worry, you’re pure. I will not drag you on this path of perversion)

BUT the story was about more than that. It’s like an ode to the changes, accepting the life changing, making some experiences (good or bad) to find ourself, evolving without forgetting who we were before.

We let Cath carry about us, who is catapulted to the university, without her bearings, and who thought the world would stay the same. But we follow her, during her progression, her suffering, her emotions. I really liked how all of that were discribed, with simplicity and pertinence.

There is a romance (woula! this is not a spoil!) but it’s not pop-up like that just after 3 pages and 1 look. I appreciated this detail. The relationship develops between them until there is a « more ». No precipition my friends!

Some other interesting subjets were broached, like the violence on campus and the alcoholization of the young people… but honestly, it didn’t talked to me. It’s not like I don’t care about, but it’s the american example, and around me, alcoholization of the youngest  begins on friday nights when you are on high school and after that, it’s all thrusdays with the university. Not a big deal for me.

In short? Read it. We let the story absorb us with a disconcerting ease.

Yukiko, fangirl.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s