Livres

Phobos Tome 1 de Victor Dixen

English version, scroll down please

couv46218864.png

 

Pour ce nouvel article, je vais vous parler d’un livre et plus particulièrement du 1er tome d’une trilogie : Phobos de Victor Dixen. Cet auteur, je l’ai découvert il y a deux ans au festival des Imaginales à Epinal, mais ce n’est que l’an dernier que je me suis enfin décidée à acheter un de ses romans. Pour tout vous dire, je pense que beaucoup d’autres vont suivre.

Mais revenons à notre sujet.

 

4ème de couverture :  (du site Robert Laffont)

Six prétendantes.

Six prétendants.

Six minutes pour se rencontrer.

L’éternité pour s’aimer.

Ils veulent marquer l’Histoire avec un grand H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l’amour avec un grand A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

 

Ce roman estampillé, young-adult, le nouveau genre à la mode, m’a agréablement surprise. Il faut dire que ce genre ne me plaît pas trop à la base, surtout quand c’est une dystopie. Je n’ai pas lu et ne lirai probablement pas les Hunger Games, Divergente, Labyrinthe et ses semblables. Je n’ai pas vraiment de raisons à cela, ou plutôt si … disons que le stéréotype du personnage principal, ado, très souvent féminin, qui est quelconque ou se trouve quelconque mais qui finalement est « THE HEROS » de l’histoire, dans un monde post apocalyptique ne m’intéresse pas. J’ai l’impression que c’est un peu toujours la même recette. Étant une grosse lectrice, je n’ai pas envie de me lancer dedans et d’avoir l’impression de perdre mon temps. Je suis consciente que je passe probablement à côté de perles mais, voilà c’est comme ça.

Bref, tout ça pour dire que j’ai commencé ce roman un peu à reculons, même si je me rappelle que je me l’étais procuré car l’auteur, en le présentant,  avait réussi à attiser ma curiosité.

Dans Phobos, le premier personnage que nous découvrons est Léonor. La vie sur Terre, ne l’ayant pas épargnée, elle décide de participer au programme Genesis, qui a pour but de l’emmener elle et les autres prétendants sur Mars.

L’histoire débute quelques minutes avant l’embarquement. Les médias et le public sont présents pour  le top départ de la nouvelle émission de télé-réalité. Ils vont pour la première fois découvrir les participants à l’émission. Toute cette frénésie, nous le découvrons à travers les yeux de Léonor, qui devient à partir de ce moment-là un personnage public,  où des caméras seront braquées sur elle, 24h/24. Et assez rapidement Léonor doute : Était-ce vraiment une bonne idée de participer à cette émission ? Sauf que c’est trop tard, et elle se retrouve embarquée pour un aller simple sur Mars.

Pour faire simple, j’ai été conquise. Et je ne m’y attendais pas du tout.

Tout d’abord la plume de l’auteur. L’histoire nous est racontée selon 3 points de vue.  Nous avons celui de Leonor, face caméra ; les producteurs, derrière la caméra ; et un autre personnage dont je n’en dirais pas plus pour ne rien gâcher, hors caméra. La succession et la multiplication de ces points de vue pourraient être gênantes avec cette frustration que cela peut parfois provoquer. Celle, où on aimerait suivre un personnage plus qu’un autre et être frustré de changer de point de vue au chapitre suivant. Ici, ce n’est pas le cas car ces changements, servent le récit et je dirais même le dynamise.

Ensuite, une autre chose que j’ai beaucoup appréciée, est qu’on arrive à s’attacher à des personnages que nous ne connaissons qu’à travers les yeux de Léonor et des producteurs. Rappelez-vous, il y a 12 prétendants : 6 filles et 6 garçons. Mais parmi, eux, le lecteur connaît uniquement les pensées de notre héroïne. Léonor vivant avec les filles, le lecteur les découvre assez rapidement mais pour les garçons cela aurait pu être plus difficile. Sauf que grâce à ce format de speed-dating, où les filles doivent rencontrer les garçons pendant 6 minutes, nous finissons par les connaître et par être touché par leurs histoires. De plus, grâce au point de vue des producteurs, le lecteur a aussi une image des personnages telle que ne le voit pas Léonor. Ce qui nous amène parfois à des surprises, et nous donne envie d’en savoir plus sur eux.

Je n’ai pas envie d’en dire plus sur le roman pour que vous puissiez le découvrir comme moi je l’ai découvert. Léonor est un personnage attachant,  courageux, qui se tient à ses convictions mais elle reste aussi une adolescente avec ses doutes et ses démons intérieurs. Les producteurs… et bien vous saurez assez vite quoi en penser et le dernier personnage vous comprendrez assez vite pourquoi il peut avoir une importance capitale dans cette histoire.

Je pense que ce qui m’a également plu ici, alors que je ne suis pas fan du genre, est l’originalité du contexte de l’histoire (télé-réalité), le fait que ça se passe dans l’espace (oui j’aime les histoires ou séries qui ont un cadre dans l’espace), le fait que je n’ai pas retrouvé la recette : « monde post –apocalyptique avec un héros ou héroïne qui semble être le seul/la seule à avoir les capacités de sauver le monde » et l’écriture de Victor Dixen qui est fluide et accessible.

Plus j’avançais dans le roman et moins j’avais envie de m’en séparer. J’ai hésité à enchaîner sur le tome 2 qui est déjà sorti.  En le lisant,  j’ai eu l’impression de retrouver en moi la jeune lectrice d’il y a quelques années qui dévorait les Animorphs  (peut-être que certains ont connu et lu cette série de romans).

Tout ça pour dire que ce 1er tome a été une très belle surprise. J’ai hâte de lire la suite et de connaître le fin de mot de l’histoire dans les prochains tomes.

Par ailleurs, l’auteur va sortir début juin, Phobos Origines, une séquelle, où nous suivrons l’histoire du 1er tome du point de vue des garçons.

Pour finir, une très bonne nouvelle pour l’auteur car un éditeur anglais a acquis les droits.  C’est assez rare pour un auteur français donc Bravo ! Il sera publié en 2017.

B.




 

couv46218864.png

 

For this new article, I will talk about a book and more precisely about the first one of a trilogy : Phobos from Victor Dixen. I found out about this author two years ago, when I went to a French festival at Epinal called Imaginales. But, it’s only last year that I finally decided to buy one of his books. And to be honest with you, I think I will buy many more of his books in the future.

But let’s come back to the point.

 

Summary (my translation, I will change it when an official one will be available)

Six female candidates

Six male candidates

Eternity to love.
They want to mark the History with a big H.
They are six girls and six boys, in two separate compartments of the same spacecraft. Every week, they have six minutes to seduce and choose, under the eye of the onboard cameras.They are the candidates of the Genesis program, the craziest speed-dating’s TV Show of the  History, designed to create the first human colony on Mars.

She wants to find love with a big L.

Leonor, eighteen years old and orphan, is one of  the six elected. She signed for glory. She signed for love. She signed for a one way trip …

Even if the dream turns into a nightmare, it is too late to regret.

 

This young adult novel, the new favorite genre, surprises me. I have to admit I ‘m not a fan of  this genre, even more when it’s a dystopian. I didn’t read and will probably never read Hunger Games, Divergent, The Maze Runner or the other ones. There are not really some reasons for this, or maybe there are some… well let’s say, I don’t like the pattern of those stories where the typical main character, teen, often female, who is a nobody or he thinks he is, becomes ultimately « THE HERO », in a post-apocalyptic world. I don’t find this interesting. I feel that it’s a bit always the same thing. Being a big reader, I do not want to start those novels and waste my time. I do realize that I probably miss some good stuffs but, well… I will not change my mind.

In short, I started this novel thinking I will not like it, although I remember I had bought  it because the author had managed to stir my curiosity when he was presenting it.

In Phobos, the first character we meet is Leonor. Life on Earth didn’t spare her so, she decided to participate in the Genesis program. The aim of the program is to take her and the other candidates on Mars.

The story begins a few minutes before the boarding. The media and the public are present because this is the start of the new reality TV show where everyone will meet for the first time the participants of the program. All this frenzy is told through Leonor’s eyes, Leonor who becomes at that time, a public figure where cameras will be on her 24h/24. Soon Leonor starts to doubt: Was it really a good idea to participate in this program? Except it’s too late, and she‘s finally on her way to Mars.

Basically, I love it. And I was not expecting it at all.

First the author’s writing. The story is told from 3 points of view. The first one is Leonor in front of the cameras; Second one, producers behind them; and the third one is an another character, off camera, but I would not say too much to don’t spoil anything. The succession and the multiplication of those points of view could be troublesome with this frustration which can sometimes appear. The one where we would like to follow a character more than an another but in the next chapter we are frustrated because of the change of point of view. Here, this is not the case because those changes serve the story and I would say, bring more dynamism.

Then an another thing I appreciated is that we come to like the characters that we know only through Leonor and producers eyes. Remember, there are 12 candidates: 6 girls and 6 boys. But among them, the reader only knows the thoughts of our heroine. Leonor is living with the girls, so the reader knows them quickly but for the boys, it could have been more difficult. But with the speed-dating format where the girls have to meet the boys for 6 minutes, we finally meet them and we start to be moved by their stories. And thanks to the producers’ point of view, the reader can also see the characters like Leonor cannot see them. This can give us some surprises and makes us want to know more about them.

I don’t want to talk more about the novel because like that, you will discover and will appreciate it like I did. Leonor is an endearing character, she is courageous and she clings to her convictions. But she remains a teenager with her doubts and her inner demons. Producers … well you will know them soon enough to know what to think about them and the last character you will understand very quickly why he can be crucial in this story.

I think what I also like here, even if I’m not a fan of young adult stories, is its originality (A reality TV show), the fact that it happens in space (yes I love stories in space), the fact that I have not found the pattern « post -apocalyptic world with a hero or heroine who seems to be the only one with the ability to solve the world « . And finally Victor Dixen’s writing is fluid and accessible.

The more I read the novel and the less I wanted to stop myself from reading it. I hesitated to start the tome 2 which is already out. In reading it, I remembered the young reader I was some years ago when I devoured the Animorphs’ series (maybe some of you know it and read this series of novels).

So to conclude, this first volume was a very nice surprise. I look forward to read the next books of this trilogy to know the end of the story.

Furthermore, Phobos Origins, a sequel where we follow the story of the first volume from the boys’s perspective, will come out in early June in France.

And finally, a really good news for the author as an English publisher acquired the rights. It is quite rare for a French author so Congratulations! It will be published in 2017.

 

B.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s