Voyages

Roadtrip breton : Carnac [5/6]

French version only, sorry

IMG_20150721_164409

Carnac, ou comment redécouvrir une période de notre histoire : le néolithique. Oui, les menhirs vous font de l’œil depuis que vous lisez Astérix et Obélix, mais vous êtes bien loin de la véritable histoire…

Lorsque j’étais gamine, j’y suis venue… mais je n’en ai gardé aucun souvenir, hormis cette photo de moi, assise sur le sommet d’un menhir… Je vous préviens de suite, maintenant vous oubliez cette possibilité de faire de même!

2015-09-15_18.11.15

En période estivale, à cause de la forte fréquentation, les 4 sites (Le Ménec, Kermario, Kerlescan et le Petit Ménec) sont fermés au public… en quelque sorte bien sûr, puisque vous avez la possibilité de visiter avec un guide un des alignements.  Je vous entends déjà hurler au Capitalisme et au Profit, cependant, même si y’a sans doute une part de vérité, la base de ce système est de préserver les menhirs ainsi que la lande. Car quand il y a trop de personnes, trop de piétinements, l’herbe et autres plantes souffrent et meurent, la terre est libre et se fait la malle. Résultat : des menhirs qui ne tiennent debout qu’avec 15 cm enterrés… quand ils ne se cassent pas la binette 😦 Donc pas plus de 100 personnes par jour et par site.

Si vous avez de la chance (comme nous), vous tomberez sur un guide ultra passionné et passionnant! Nous avons passé 1h15 sur les alignements du Ménec… et c’était bien trop court!

J’ai recouvert cette partie de l’histoire, le néolithique. Est-ce qu’on l’a étudié au primaire? Survolé au collège? Mentionné au lycée? Aucune idée. Pour moi, la préhistoire, c’était des espèces d’homme-singes qui chassaient avec des cailloux , ne vivaient pas plus de 30 ans et dormaient dans des grottes. Ici, j’ai simplement ouvert les yeux sur mon ignorance et mes idées reçues.

Ce n’est pas simplement des champs de « cailloux », c’est le vestige de l’histoire d’hommes qui sont devenus les premiers « éleveurs- agriculteurs », les premiers sédentaires, non ils ne survivaient pas au petit bonheur la chance, ils savaient comment réduire des fractures, ils prenaient soin les uns des autres, ils avaient développés une certaine technologie (ouais ouais… on s’en doutait un peu avec le nombre de menhirs qu’il y a ici… environ 4000 si je me souviens bien, bien qu’il n’en reste que 2500, le tout sur une longueur de 4kms…), ils avaient une certaine hiérarchie (on le sait plus ou moins grâce aux « tombes »), ils avaient un sens de l’esthétisme et de parure avec des bijoux dont les pierres pouvaient/venaient d’un gisement en Espagne… ce qui implique des routes de commerce! Je trouve ça FASCINANT!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Peut-être que certains d’entre vous se posent la question de comment ces alignements ont survécu au temps et à la destruction. Apparemment, nous devons remercier trois hommes.

D’abord, Père Saint Cornély, pape en 251 à 253, qui fût persécuté par l’empereur romain contemporain. Il est dit que le Père, alors en exil, s’est retrouvé acculé à Carnac par des légions de romains armés, et qu’une nuit il les transforma tous en menhir. Il semble que cette légende ait suffit à ce que les alignements soient protégés et conservés au cours des siècles…

Les deux autres hommes sont beaucoup plus récents: James Miln et Zacharie le Rouzic, fin du 19 ème siècle, archéologues. Ils vont beaucoup œuvrer pour la préservation des sites et surtout pour leur classement en Monument Historique. Ils chercheront, émettront des hypothèses sur le pourquoi de tels alignements, rechercheront l’origine des pierres (et découvriront que certaines proviennent de gisement à plus de 100 kms de là), étudieront et consigneront toutes leurs recherches et découvertes, relèveront certains menhirs (et les marqueront d’une pastille rouge pour qu’on s’en souvienne).

Bien sûr, à Carnac, il n’y a pas que ces sites « payants » qui existent. Sachez qu’il y a des menhirs partout, dans les jardins des gens, dans la forêt, au détour d’un chemin, sur le bord de la route ou bien encore, intégrés à une clôture…

20150721_114719

Je me dis que pour les carnacois, voir ces « rochers », ça doit être banal, mais honnêtement, se retrouver au pied du Géant de Manio qui fait pas loin de 6 mètres de haut, c’est impressionnant (oui oui, parce que vous vous mettez à réfléchir à comment ils l’ont amené là, pourquoi, et surtout… comment l’ont-ils relevé?!)

20150721_094944

Bref, en dehors des menhirs, il y a des tumulus. C’est une sépulture recouverte d’un amas de terre et de pierres (appelé Caïrn). Nous en avons visité un, très tôt le matin : le tumulus de Kercado. La visite est gratuite, et on peut y entrer à l’intérieur, par un couloir à dolmen. C’est impressionnant, et si vous êtes claustro, vous oubliez de suite l’idée. A l’intérieur, on remarque que certaines pierres ont été gravées, cependant, je ne me souviens plus si c’est d’origine ou si c’est lié à la réutilisation du lieu au court de l’histoire (oui parce que finalement, c’était tellement bien foutu, que certains ont trouvé l’idée géniale de s’en resservir de tombe ou bien de planque pour divers trésors ou bien tout simplement d’abri de fortune)

20150721_092558 20150721_092752

Il y a aussi le fameux tumulus de Saint Michel, près du centre de Carnac. Un monstre impressionnant avec ses 125m de long, ses 60m de large, ses 12m de haut et son église à son sommet (on est bien d’accord que ce n’était pas la tombe du premier pecnot venu hein… y’avait bien une certaine hiérarchie)

20150721_122554

Depuis 2012, il est malheureusement fermé, à cause d’un effondrement. Mais vous pouvez toujours le gravir et admirer la vue :

IMG_20150721_130119

Pour finir, je ne peux que vous conseiller de visiter le Musée de la Préhistoire, fondé par Monsieur Le Rouzic. C’est un musée très complet et passionnant. Pour notre part, nous avons eu de la chance, arrivées au second étage, les informations se recoupaient avec celles que nous avions découvertes au musée breton de Quimper. Ça nous a aidé à mieux comprendre et à imaginer des choses.

Je vous recommande vivement ce musée, bien que j’ai deux bémols à émettre : le premier à l’encontre des gens qui se permettent de toucher alors que c’est écrit en gros et en rouge de ne pas toucher (oui je sais, je peux rien y faire, mais ça m’exaspère), le second concerne l’organisation du musée en lui même. Nous sommes restées toute l’après-midi dedans. Beaucoup trop de lecture. Ça devait bien faire une heure que nous étions là et nous avions toujours pas quitté la 1ère salle. CEPENDANT! Ne prenez pas peur parce que je vous dis ça! N’oubliez pas que Marion et moi-même, nous nous sentons obligées de tout lire. Je pense que même si vous lisez de travers et ne regardez que les découvertes, c’est un musée qui vaut vraiment le détour (surtout pour seulement 6 euros)

20150721_123303

Yukiko, plus que ravie de sa visite de Carnac

PS : je sais que j’y repartirai, j’ai l’impression de n’avoir qu’effleuré tout ce que Carnac puisse nous offrir. Surtout quand je re-regarde mes photos et que je re-découvre le plafond en bois de la nef de l’Eglise Saint Cornély:

20150721_143039

PPS : je vous recommande La préhistoire expliquée à mes petits-enfants de Jean Clottes. C’est un petit livre sans prétention qui vous familiarisera en douceur et simplicité avec cette période si méconnue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s